Jonglage, trapèze…Les plaisirs du cirque ne sont plus réservés aux enfants – 13 mai 2012

Jonglage, trapèze…Les plaisirs du cirque ne sont plus réservés aux enfants.

Les parents sont séduits par ces activités à la fois ludiques et physiques.

Les arts du cirque attirent de plus en plus d’adultes. Ils y voient l’occasion de retrouver leur âme d’enfant, mais aussi  de se sculpter un corps d’athlète. L’engouement est tel que de nouveaux cours sont crées. La yoga aérien est la tendance du moment. A priori, yoga et tissu aérien – discipline du cirque- semblent bien éloignées. Mais les postures de yoga réussissent à prendre leur envol grâce à un hamac spécifique : cocon lors de la phase de relaxation, il se fait sangle pour maintenir le corps pendant les roulades ou la position du poirier dans les airs. « On concilie renforcement musculaire, acrobaties et étirements. Et comme on n’oublie pas les exercices de respiration, on en ressort détendu », souligne Florie Ravinet qui a mis au oint ce concept novateur, fly yoga.

Autre méthode inédite : une remise en forme par les agrès aériens, imaginés par Florence Delahaye et Gabriel Dehu à Andrésy (Yvelines). Ces deux chorégraphes créent des numéros pour franco Dragone, Joseph Bouglione ou Kamel Ouali. « Par exemple, on se familiarise à la hauteur avec la corde. Contrairement aux idées reçues, on ne monte pas avec la force des bras mais avec tout son corps. Les sangles aériennes se font ludiques avec des vols en circulaires, qui gainent la ceinture abdominale », détaille Florence Delahaye. Le plus ? En suspension, on gagne en confiance.

« on se fait plaisir avec le cochon pendu ».

Moins rébarbatifs que les traditionnelles séances d’abdominaux, les ateliers classiques du cirque assurent les mêmes tablettes de chocolat !  «  Sur un trapèze, on se fait vite plaisir avec le cochon pendu ou le split (écart des jambes) », souligne Rosa Chalon, de l’école Tocca L’Aria à Porticcio, en Corse. Et le trapèze donne un corps gracieux et tonique. L’acrobatie, elle, regroupe exercices au sol, équilibre sur les mains ou portés acrobatiques. Le fast track, piste en toile de trampoline, exerce aux sauts. Les bénéfices : meilleur repérage dans l’espace, souplesse et force. A essayer, par exemple, au centre des arts du cirque de Montpellier. Quant au fil de fer, « concentration et détermination sont nécessaires à ce cours très physique », remarque Sophie de Castelbajac, qui encadre les pratiques amateurs de l’académie Fratellini (Seine Saint Denis). Les élèves s’exercent dans les studios de répétition des professionnels de cette école supérieures des arts du crique. Enfin, pour replonger dans l’enfance, optez pour le jonglage avec balles, cerceaux ou diabolos, qui développe coordination et créativité et gaine le haut du corps.

www.fly-yoga.fr